Première initiation en salle pour la saison 2021-2022

Mardi 14 Décembre, Premier jour du retour de nos Initiations tant attendues .

Pour respecter les consignes sanitaires :
– Une grande pièce, de grandes tables, tout le monde à distance
– et il y en a même qui se sont confortablement installés dans un canapé . C’est aussi ça l’ambiance de notre asso !

Alicia, Brigitte, Isabelle, Maya, Nicole, Christian, François, Jean-Claude, Jean-François, Jean-Paul, Jean-Pierre, Khalid, Laurent, Michel, Mathieu, Stéphane …. s’étaient inscrits.

19H15, tous sont très studieux, car nous leur avons distribué un support de 17 pages !

Programme de la soirée :
– Présentation de tout ce que notre association propose, alors là, on entend pas une mouche voler .. (pas d’abeille non plus ) car personne ne s’attendait à ce que l’association SAGE ait une telle palette d’activités.

– Petite pause jus de fruits bio .

– Découverte du fabuleux insecte qui était sur terre quelques millions d’année avant nous : l’Abeille

Philippe, l’animateur de la soirée ne s’attendait pas à ce que plusieurs participant soient aussi calés.
Deux questions sont un peu restées en suspens et c’est Jean Paul qui a été rechercher dans la littérature.
Ce matin, les réponses* étaient dans la boite mail !

Toutes les explications, les questions et les échanges entre participants nous ont fait dépasser l’horaire prévu.
Maya, la benjamine de ce groupe a été obligée de nous quitter sans avoir tout entendu car mercredi 8h, c’est école …

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu venir à cette première séance, rien n’est perdu car on va la refaire
Pour celles et ceux qui attendent avec impatience la suite, le planning commence à se remplir, vous pouvez le consulter ici , on ajoute les dates au fur et à mesure …

En attendant, on continue à bien s’occuper de nos abeilles….

* Les deux questions :
Quels sont les animaux qui mangent les abeilles dans nos régions ?
les lézards gris ou verts, les fourmis, les araignées mangent les abeilles mortes ou à terre..
le guêpier, l’hirondelle, la mésange, le pivert, le frelon européen , le frelon asiatique ainsi que le nouveau frelon oriental prennent les abeilles en vol
Quels sont les autres pollinisateurs ?
Les insectes pollinisateurs appartiennent principalement à 4 grands ordres :
  • Les lépidoptères : ce sont les papillons. En France, on compte 5200 espèces de papillons, la plupart d’entre elles (1950) étant, contre toute attente, des espèces nocturnes. Les papillons de nuit et les papillons de jour se nourrissent généralement du nectar des fleurs.
  • Les hyménoptères : ce vaste ordre (8000 espèces en France) regroupe de nombreux pollinisateurs comme les abeilles (abeilles domestiques mais également abeilles sauvages: on les oublie souvent, mais ces dernières jouent un rôle essentiel dans la reproduction des plantes), les guêpes, les bourdons, ou encore, de manière plus inattendue, les fourmis.
  • Les diptères : les mouches, mais aussi les syrphes et les bombyles font partie de cet ordre qui compte 8000 espèces en France. Ces insectes se nourrissent de pollen et de nectar. Souvent de petite taille, ils pollinisent les petites fleurs, délaissées par les insectes de plus grande taille qui sont attirés par des fleurs plus imposantes.
  • Les coléoptères : ce sont tous les insectes « à carapace », type scarabées, gendarmes ou coccinelles. Parmi les 10.000 espèces de cet ordre, certaines vivent sur les fleurs, qu’elles pollinisent éventuellement, mais avec relativement peu d’efficacité. Ces insectes gourmands consomment en effet les étamines et le pollen et ne rendent donc pas forcément beaucoup service à la plante. Parmi les coléoptères pollinisateurs, citons la cétoine dorée (dont la larve est très fréquente dans les bacs à compost), mais aussi la trichie commune ou encore l’oedemere noble, que l’on aperçoit très souvent sur les fleurs.

Fête des Bénévoles d’Associations à la Mairie de CHENOVE

Le Samedi 2 Octobre 2021, Chenove a réuni les bénévoles méritants des Associations de Chenove.

L’association Des Abeilles En Ville (DAEV) y était présente avec quelques adhérents.

Cette manifestation annuelle permet aux adhérents des différentes associations de faire connaissance devant un repas.

Le Maire est tout son staff, est venu remercier cette agréable assemblée.

Jean-pierre

ANIMATION ABEILLE à l’école ST DOMINIQUE à DIJON le 27 MAI 2021

L’école Saint Dominique, installée depuis 1924 sur une partie de l’ancienne propriété du château de Montmuzard, bénéfice d’un magnifique parc classé de plusieurs hectares.

Une des règles de l’école est d’avoir la conscience de son environnement et d’en être responsable.

Un des enseignements de l’école, consiste à l’éducation à l’environnement et l’écologie.

C’est donc tout naturellement qu’Isabelle et sa classe de 28 élèves de CM1 ont fait appel à l’association pour une animation sur l’apiculture et les abeilles.

En préalable à l’animation, Isabelle a montré un film permettant aux enfants d’entendre les bourdonnements des abeilles.

Les élèves bien que nombreux, furent très calmes et attentifs.

Pour finir, une dégustation de miels (acacia, forêt et toutes fleurs) permit de découvrir la diversité des gouts, textures et couleurs, des différents miels.

Jean-Pierre

Animateur

Visite de Printemps en ZOOM !

INTERDIT de se réunir à plus de 6 !
Comment faire pour partager la visite de printemps avec nos adhérents ??, il y a la solution de réaliser plein de visites, ce serait trop déranger les abeilles et ça pourrait durer jusqu’à l’été !

Avec Maurice, nous avons eu une idée :  Partager cela en ZOOM avec celles et ceux qui le souhaitent.
Après quelques réglages des différents PC et du point d’accès, ce fut une réussite sans faille.

Delphine, qui d’habitude fait de belles photos s’est prise au jeu a a manipulé la caméra au plus près des abeilles.

C’est une Innovation de deux de nos adhérents passionnés d’abeilles et d’informatique.
on va continuer sur cette lancée ..

Voici ce que nos adhérent-e-s pouvaient voir à la maison, sur leur PC..    Toutes ces images sont des captures d’écran.

pas mal la TEAM  “Maurice & Co”.
on va bientôt utiliser ces compétences pour proposer nos classiques « initiations »

Quelques nouvelles de l’expérience d’Hivernage en cave

Qu’est ce donc que cette idée d’hiverner des abeilles ?
les abeilles sont sut terre depuis plusieurs millénaires et, ces insectes n’ont pas besoin de l’homme pour vivre allez vous nous dire .  c’est vrai

Dans certains pays très froids avec une longue période hivernale (jusqu’à 5 à 7 mois) ou dans les régions avec de fortes fluctuations des températures diurnes et nocturnes (+ 5 … –20 ° C), les apiculteurs placent les ruches dans une grange ou, une étable.

Vous allez de nouveau nous dire : on n’a pas d’hiver de 5 à 7 mois en France et, es abeilles ont évolué au fil du temps et se sont adaptées aux climats des régions dans lesquelles elles vivent depuis très longtemps.  C‘est vrai aussi

C’est sans compter la modification rapide de notre climat !

De nombreux apiculteurs font le même constat  :  des ruches mortes en tout début de printemps, présentant le même profil :
– Essaims assez forts, avec entre 2 et 4 cadres de couvain compact à la visite d’automne.
– Faible quantité de varroa constaté avant l’hivernage.
– Forte activité des abeilles pendant tout l’hiver les journées ensoleillées, mais décroissante vers la fin.

Au constat de mort des ruches (fin février, début mars) il reste l’équivalent d’un pamplemousse d’abeilles mortes, centré sur du couvain, mort aussi, mais ne présentant pas de trace importante de varroa sur les larves. Pas d’abeilles mortes ou presque sur le plancher de la ruche. Les ruches sont bourrées de miel.

Une idée qui fait son chemin est que les colonies se dépeuplent anormalement car nos hivers n’étant plus si froids, les abeilles sortent fréquemment à la recherche de nectar, n’en trouvent pas et s’épuisent rapidement puis ne rentrent pas à la ruche. 

Comme il n’y a pas d’abeilles nouvelles pour les remplacer, la colonie s’amenuise et, elles ne sont plus assez nombreuses pour se réchauffer lors des dernières gelées de février.

Alors, sous notre climat devenu top doux pour ces insectes qui ne s’y sont pas encore habitués , l’idée  d’hiverner des abeilles en cave fait son chemin afin de les empêcher de s’épuiser en sortant 

 

.
Pour obtenir cela , il y a tout un protocole car nos abeilles ne doivent jamais manquer de nourriture, d’eau et doivent aussi pouvoir sortir effectuer le vol de propreté !

Belle réussite de ce test pour la seconde année consécutive..

 

 

miel de coeur, miel de cœur , abeilles-en-ville.com , abeilles-en-ville.fr , mieldecoeur.commieldecoeur.fr , miel-de-coeur.frruches-en-ville.com , ruches-en-ville.fr , sauvegarde-des-abeilles.com , sauvegarde-des-abeilles.org

Conférence de Céline Locqueville

Installée dans l’Yonne avec ses abeilles, Céline terminait son mini tour de France à Malain et profitait de cette conférence pour dédicacer son livre
« Ruches Refuges »

Soirée enrichissante et bien remplie durant laquelle nous avons :

  • écouté avec intérêt les récits et expériences d’une passionnée
  • retrouvé des adhérents ayant pratiqué avec Céline
  • découvert l’existence d’un collectif très dynamique
  • appris l’existence de liens surprenants entre les abeilles et un champignon ainsi que bien d’autres choses …

Parmi la série de questions, il y a eu la traditionnelle « Pourquoi les d’abeilles préfèrent certains endroits au point que les essaims y reviennent chaque année ?

Les abeilles seraient sensibles aux courants d’eau sous terrains.  Alain s’est proposé de nous initier à la recherche de ces courants . d’après lui, nous sommes TOUS capables de le faire…

Céline et Alain nous ont aussi raconté l’histoire de la ruche qui leur tient compagnie chaque jour car placée sur la terrasse. C’est une Warré dans laquelle un essaim d’abeilles est spontanément venu s’installer.
Les abeilles vivent leur vie, pollinisent le jardin sans jamais venir ennuyer les convives….

Nous avons aussi découvert  « Terre de Liens », une extraordinaire manière d’aider tout simplement celles et ceux qui s’engagent dans une nouvelle Agriculture .

4 minutes pour présenter "Terre De Liens" from Des Abeilles En Ville on Vimeo.

______________________________________________________________________________________________

 

Céline nous a aussi annoncé la sortie prochaine de  :

Etre avec les abeilles .

Pérrine Bertrand & Yann Grill ont réalisé un film résolument tourné du côté des abeilles, plein d’espoir, enrichissant, engagé, enthousiasmant et dérangeant… qui transformera notre regard sur cet insecte et le monde vivant.

Car notre rapport au monde vivant doit évoluer si nous voulons sauvegarder notre environnement.

(Changer notre regard sur la nature, travailler avec elle et non contre elle sont des valeurs que ce film veut partager.)

 

CHENOVE LABEL APICITE 2019 Des Abeilles En Ville sauvetage

La ville de Chenôve a reçu son label APICITE le 20 Novembre 2019 pour ses actions en faveur de l’abeille et de l’environnement.

Après Dijon en 2016 (3 abeilles), Talant (2 abeilles) et Chenôve (1 abeille) ont obtenu leur label APICITE en 2019.

1 abeille=j’aime l’abeille, 2 abeilles=j’aime et protège l’abeille, 3 abeilles=j’aime, protège et défends l’abeille.

Un des derniers exemples d’action, fut la conservation et la protection d’une belle colonie d’abeilles installée dans un arbre, situé dans une rue de la ville.

La colonie étant indélogeable, on aurait pu prendre la regrettable décision de la détruire.

Sur les conseils de l’Association DES ABEILLES EN VILLE, installée dans la cité, la municipalité et son service technique  ont mis en place des grands panneaux afin de protéger les abeilles et les passants.

Bel exemple de Protection des Abeilles et de l’Environnement.

Jean-Pierre

NB

Le label APIcité® se situe dans le prolongement du programme Abeille, sentinelle de l’environnement® : il s’inscrit dans cette même philosophie de prise de conscience et de sensibilisation sur le rôle primordial de l’ensemble des pollinisateurs dans le maintien de la biodiversité comme de nos ressources alimentaires, et la nécessité d’actions efficaces pour les protéger. De nombreuses collectivités s’engagent concrètement aujourd’hui dans cette dynamique, interdisant par exemple l’usage de pesticides dans les jardins publics, plantant des essences mellifères, installant des ruches en ville, ou mettant en place des programmes de sensibilisation autour de cette problématique dans les écoles. Ces actions traduisent une forte demande sociétale de nature en ville, à laquelle les collectivités tentent de répondre. Source UNAF

 

PREMIERE VISITE DU NOUVEAU RUCHER A CHENOVE

Après avoir transporté les ruches de Dijon à Chenôve le mardi 7 juillet, Christine, Patricia, Christophe et moi, sommes retournés sur le rucher le vendredi suivant.
La météo était clémente, les abeilles sont restées très calmes.
A l’aide d’un niveau à bulle et de quelques cales, nous avons calé les ruches à l’horizontale.
Une visite approfondie de chaque ruche, nous a permis d’en faire l’inventaire, couleur, nombre de cadres et leur état,
rajout de cadres et installation d’une partition isolante coté sud.
Nous avons relevé toutes ces informations pour remplir les fiches de suivi de chaque ruche.
Pour protéger les ruches des grosses chaleurs, nous leurs avons mis une hausse recouverte d’une toile de jute.
Dernière précaution : remplir l’abreuvoir.
Lors de la prochaine visite, les personnes intéressées seront prévenues du jour, heure et lieu de rendez-vous.
Jean-Pierre

VISITE DE RUCHES WARRE

Samedi,  avec quelques uns de nos adhérents intéressés,  nous sommes allés à la découverte des ruches Warré.
Ruche qui demande peu de temps, peu de matériel, peu de technicité et d’un cout très bas.
Jean-François nous les a montrées en nous expliquant  leur architecture et fonctionnement.
Les abeilles sont restées très calmes en notre présence.
Une belle découverte,  qui démontre que le type de ruche choisi par l’apiculteur correspond au choix de vie qu’il propose à ses abeilles.
Les abeilles nous ont offert une jolie construction d’un papillon en cire toute blanche.
Autour d’une sympathique collation, de nombreuses questions furent posées à JF.
JP

L’association « Des Abeilles en ville » compte ….

Créée fin 2019, par une poignée d’irréductibles ……… l’association Des Abeilles En Ville compte déjà dans le paysage associatif régional.

Il y a quelques jours, nous avons eu le plaisir de recevoir une journaliste du « Bien Public » qui a réalisé un long article sur nos activités.
Vous trouverez cet article dans l’édition du samedi 25 avril.
En voici quelques extraits :