Conférence de Céline Locqueville

Installée dans l’Yonne avec ses abeilles, Céline terminait son mini tour de France à Malain et profitait de cette conférence pour dédicacer son livre
“Ruches Refuges”

Soirée enrichissante et bien remplie durant laquelle nous avons :

  • écouté avec intérêt les récits et expériences d’une passionnée
  • retrouvé des adhérents ayant pratiqué avec Céline
  • découvert l’existence d’un collectif très dynamique
  • appris l’existence de liens surprenants entre les abeilles et un champignon ainsi que bien d’autres choses …

Parmi la série de questions, il y a eu la traditionnelle “Pourquoi les d’abeilles préfèrent certains endroits au point que les essaims y reviennent chaque année ?

Les abeilles seraient sensibles aux courants d’eau sous terrains.  Alain s’est proposé de nous initier à la recherche de ces courants . d’après lui, nous sommes TOUS capables de le faire…

Céline et Alain nous ont aussi raconté l’histoire de la ruche qui leur tient compagnie chaque jour car placée sur la terrasse. C’est une Warré dans laquelle un essaim d’abeilles est spontanément venu s’installer.
Les abeilles vivent leur vie, pollinisent le jardin sans jamais venir ennuyer les convives….

Nous avons aussi découvert  “Terre de Liens”, une extraordinaire manière d’aider tout simplement celles et ceux qui s’engagent dans une nouvelle Agriculture .

4 minutes pour présenter "Terre De Liens" from Des Abeilles En Ville on Vimeo.

______________________________________________________________________________________________

 

Céline nous a aussi annoncé la sortie prochaine de  :

Etre avec les abeilles .

Pérrine Bertrand & Yann Grill ont réalisé un film résolument tourné du côté des abeilles, plein d’espoir, enrichissant, engagé, enthousiasmant et dérangeant… qui transformera notre regard sur cet insecte et le monde vivant.

Car notre rapport au monde vivant doit évoluer si nous voulons sauvegarder notre environnement.

(Changer notre regard sur la nature, travailler avec elle et non contre elle sont des valeurs que ce film veut partager.)

 

Une bonne nouvelle en ce 8 Novembre 2019

Après un mois d’octobre très clément, voici le retour de la pluie, du vent.
Les jours sont de plus en plus courts et le froid ne va pas tarder à s’installer durablement.
La nature amorce son lent repos,  il ne faut plus déranger les abeilles qui se sont mises en grappe et commencent  à consommer les provisions d’hiver.

En ce 8 novembre, personne ne s’attendait à ce qu’un juge publie deux décisions qui nous font  grand plaisir !

….. Il ne saurait être sérieusement contesté que les produits phytopharmaceutiques visés par l’arrêté en litige, qui font l’objet d’interdictions partielles mentionnées à l’article L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime précité, constituent un danger grave pour les populations exposées….

Le juge a estimé qu’en regard de la situation locale, c’est à bon droit que deux maires ont considéré que les habitants de leurs communes étaient exposés à un danger grave, justifiant qu’ils interdisent l’utilisation des produits en cause.

> Lire l’ordonnance n° 1912597

> Lire l’ordonnance n° 1912600

En tant qu’adhérents d’une association engagée dans la sauvegarde des abeilles et, partenaires de communes telles que Marsannay la Côte, zéro phyto depuis 2011, cela nous fait plaisir de partager cette information avec vous.

Félicitons d’ailleurs le geste de ce juge de Cergy-Pontoise,
une bonne nouvelle pour les futures communes allant faire la démarche d’interdire les pesticides.

1er octobre 2018 : carbenzazime, boscalide, linuron dans nos assiettes !

Pas plus tard que cette semaine, une étude de 60 millions de consommateurs sur des pesticides contenus dans les légumes surgelés, révèle la présence de carbenzazime dans les petits pois et les abricots, du boscalide dans les framboises et les haricots verts, du linuron dans les carottes,

Alors, vous me direz, mais que-sont-ce donc le carbenzazime, le boscalide et le linuron ? Et bien ce sont respectivement deux fongicides et un herbicide toxiques totalement interdits dans l’Union européenne depuis plusieurs années.


Je viens d’emprunter cette phrase à Sophia Aram, dans sa chronique du 1/10/2018.

Eh oui, lecteurs de ce site, pendant que nos abeilles meurent, pendant que la biodiversité s’éteint, pendant que 90 % de la population de Martinique et Guadeloupe sont contaminés par le Chlordécone, des “trafiquants industriels” peuvent utiliser ces produits interdits dans l’UE en toute impunité !

Pour quelques € de bénéfice en plus, ces produits interdits se retrouvent dans notre assiette.

Quelques lanceurs d’alertes crient un peu et nos décideurs tournent la tête…
(les chiens aboient, la caravane passe c’est ça ?)

les néonicotinoides tuent la biodiversité

Cela fait longtemps que les apiculteurs le disent. Pendant ce temps , l’agrochimie finance des études afin de voir si c’est “vraiment vrai”

7 Juin 2018 : Fin de partie   232 scientifiques du monde entier, faisant partie des plus grands spécialistes de la biodiversité publient dans Science .

Interview de Jean Marc Bonmatin – spécialiste des neurotoxiques au CNRS –

nous avons un devoir d’alerte contre ces neurotoxiques systémiques qui contaminent l’environnement et ont un impact  inacceptable sur les abeilles et les invertébrés terrestres.

ces toxiques ont été commercialisés dans le milieu des années 90 en préventif c’est à dire qu’on les épand sans savoir s’il va y avoir des ravageurs ou pas.
on déverse aujourd’hui en France  à peu près 20 000 tonnes de ces toxiques qui sont actifs au nanogramme
( 1 tonne = 1 000 000 000 000 000 nanogramme, oui, vous avez bien lu !!! )
cela fait une quantité phénoménale pour tuer la vie sur la planète et c’est exactement ce qui se passe

la pollution environnementale qui finit dans nos assiettes et dans nos verres a des conséquences graves sur la santé humaine….

“nous avons étudié l’utilité de ces produits utilisés en préventif :
Dans la grande majorité des cas ils ne servent à rien et, de plus le bénéfice pour le monde Agricole n’est pas là , ces insecticides coutent très cher et lorsque l’on s’en passe en les remplaçant par des techniques alternatives, les cultures prennent de la valeur.

8 minutes édifiantes à écouter ….

 

 

9/03 A.G. de la coopérative apicole du Jura

Notre association possédant des parts sociales de cette coopérative, nous avons participé à l’AG.

Nous en avons aussi profité pour se promener un peu dans la ville de Lons le Saunier réchauffée par un doux vent de printemps.

Plaisir de revoir les gens aux terrasses de cafés.

Plaisir aussi de partager avec vous cette peinture murale trouvée au fond d’une ruelle.

il y a plein d’endroits sympas et inattendus dans cette ville….

 

 

 

4 Nov : France Inter & les abeilles

L’excellente émission “CO2 Mon Amour” est, aujourd’hui  consacrée aux abeilles .

cela commence avec la voix de JC Ameizen …

Interventions

  • La vétérinaire-ostéopathe Claire Beauvais, spécialiste des abeilles explique les méfaits des “pesticides”
    – nous préférons dire “AgroToxiques”
    On retrouve le Fipronil (tiens tiens ..) et plein d’autres produits dont les méfaits sont prouvés, y compris des perturbateurs endocriniens qui altèrent la fonction de reproduction des mâles et cela influe sur la durée de vie des reines….
  • Le génie des abeilles, avec Eric Tourneret, coauteur d’un livre éponyme.
  • Un éclairage sur l’abeille noire menacée de disparition, avec Yves-Elie Laurent, apiculteur dans les Cévennes et président de l’association L’arbre aux abeilles.
  • etc ….

En quelques minutes, on a aussi plein d’informations explication de pourquoi le varroa dans le monde, les médicaments, le faux miel créé par l’Industrie, les pratiques apicoles de certains exploitants peu respectueux de l’abeille ( importation de reines, nouvelles races  etc …)

la baisse de production de miel est liée à plusieurs facteurs dont la sélection de variétés agricoles résistantes à la chimie et, produisant moins de nectar.

Et pour finir : Eric Tourneret  : le calme , l’harmonie des abeilles ……

cela fait plus de 100 millions d’année que les abeilles existent, se nourrissent et …. ne produisent  pas de déchet !

 

Inauguration du rucher AgroSup’

En 2015, plusieurs étudiants d’AgroSup ont eu l’idée de créer un rucher sur le site de Dijon. Les étudiants avaient souhaité nous rencontrer afin de valider ou infirmer  leurs choix.  ( petit coucou à Claire qui, en marge de ses études, défendait très fort ce projet). Les choix étaient les bons et, la petite équipe avait su s’entourer de gens très compétents.

En 2017, nouvelle équipe d’étudiants autour du même enseignant et cette fois ci  création d’un club d’apiculture “Agro-Logique” + collaboration avec le lycée agricole de Vesoul, fournisseur des essaims.
Le rucher est aussi  support d’un module optionnel de semestre 6 pour les élèves ingénieurs des deux spécialités.

21 Juin 2017 :  le grand jour : INAUGURATION OFFICIELLE !

Inauguration du rucher par le Directeur & E. Gaujour

 

Le discours officiel !

Le Président du club Apiculture …

Les membres du club…

 

 

 

 

 

 

 

 

Une dégustation “presque en aveugle” a été préparée.

La dégustation comparative

au menu : Miel des ruches d’AgroSup fraichement extrait et …. pots pas cher achetés en grande surface .

il faut moins d’un dixième de seconde pour choisir et cela n’a trompé personne !

Inutile de vous dire que les verres contenant le miel en provenance des pots pas cher, pourtant joliment étiquetés Miel par l’industrie sont restés au bout de la paillasse quasi intacts pendant que ceux d’AgroSup se vidaient très rapidement

( inutile aussi de vous dire que l’on a largement participé sans se tromper  !!)

 

Nombreux étudiants passionnés

Le matériel bien rangé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous souhaitons de belles saisons à cette superbe équipe et reviendrons rapidement les voir car ils ont l’idée de réaliser une base de données sur les abeilles  en compilant  toutes les observations faites sur les ruches du département

 

SUPERBE IDEE non ?

 

22/02 Interview Radio

Ce soir, Radio Dijon Campus a réuni Fruimalin, la LPO, Graines de Nöé, et nous aussi !  afin de parler de ce que nous pouvons tous faire pour la biodiversité en ville.

 


Ce sont souvent les idées les plus simples qui sont les plus efficaces.

Pas besoin d’un engagement de militant assidu, quelques gestes au quotidien multipliés par le nombre sont en mesure d’améliorer considérablement la situation … Notre situation .

Fruimalin, idée simple : récupérer les fruits abandonnés ou délaissés et les transformer.

La LPO, autre idée simple :  permettre aux oiseaux de faire une pause dans votre jardin sans pesticides , cela s’appelle “un refuge LPO” Regardez bien , il y en a de plus en plus

Graines de Nöé : Incroyable aventure que celle de re-cultiver les blés que nos “semenciers mondialisés”  ont failli supprimer de la surface de la terre .
40 variétés, je crois, dans le reportage. Des pains avec un goût exceptionnel, et en plus qui se conservent sans durcir !

Dans le reportage,il y a l’annonce d’une superbe nouvelle, cela se passera  du côté des Valendons ….. on ne vous en dit pas plus .
L’information a été diffusée dans l’émission [Grand Reportage] ,  Radio Dijon Campus 92,2 MHz vendredi 10 mars à 10h

Voici l’extrait “Alternatiba”

18/02 Découverte de WordPress

Enfin, le beau temps est là & les abeilles commencent à sortir.

Nous avons profité d’un samedi matin calme pour  organiser un premier atelier “découverte de WordPress”, à l’attention de celles et ceux qui souhaitent mieux connaitre les rouages de notre site Internet et ont envie de participer.

Maurice, Développeur Informatique de métier  est venu en tant que voisin fin  connaisseur  !

Brigitte, Murielle, Xavier et JP ont bien bossé !

Looping, pas sur la photo est super content de  cette nouvelle équipe.

Si vous aussi,  souhaitez nous aider à faire vivre ce site, n’hésitez pas à nous contacter.

Plus nous serons nombreux, plus cela représentera toute la diversité de notre sympathique association  !

Congrès National de l’Apiculture

Evénement annuel  incontournable

2016-11-congres2

Maurice s’est rendu dans le Puy de Dôme afin de représenter notre association

Il nous a rapporté  un étrange plancher de ruche fait de tubes, des cadres sans bords, tout plein d’échantillons , beaucoup de documentations, plein d’adresses et de contacts ainsi qu’une tonne d’idées pour améliorer la santé des abeilles

2016-11-congres

Voici, pour finir, le communiqué de presse     UNAF    et Syndicat des apiculteurs du puy de Dôme

2016-11-congres-c

Le 21ème Congrès National de l’Apiculture Française, organisé par l’Union Nationale de l’Apiculture Française et le Syndicat des Apiculteurs du Puy-de-Dôme, qui s’est déroulé à Clermont-Ferrand, jusqu’au dimanche 30 octobre, vient de fermer ses portes sur un formidable succès.

7 000 à 8 000 participants dont une cinquantaine d’intervenants, scientifiques français et internationaux, ont partagé leurs préoccupations, des innovations et les dernières études scientifiques permettant d’apporter des réponses concrètes aux problématiques majeures de la filière apicole.

Des délégations d’apiculteurs venues de toutes les régions de France métropolitaine et d’Outre-mer (Apiculteurs de La Réunion, la Guadeloupe, la Martinique), mais aussi d’Europe ont suivi avec attention les nombreuses conférences et tables-rondes proposées pendant ces 4 jours. Amphithéâtre comble et conférence parfois reconduite pour des participants passionnés, ce 21ème congrès a été une belle victoire pour l’avenir de l’apiculture !

Parmi les thèmes les plus suivis : ▪ les différents impacts des pesticides sur les abeilles ▪ le rôle de la pollinisation dans l’amélioration des rendements agricoles ▪ L’état de santé des colonies et des reines ▪ Nouveaux OGM, quel impact sur les abeilles ? ▪ Le marché national et international du miel ▪ le Frelon Vespa velutina : comment organiser la lutte ▪ Devenir apiculteur professionnel aujourd’hui ▪ Apithérapie : l’utilisation des produits de la ruche en médecine.

Une inauguration marquante

L’inauguration du congrès s’est faite en présence de Madame Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer. La ministre plusieurs fois ovationnée par les apiculteurs a annoncé, notamment, devant un amphithéâtre comble :

. Qu’elle avait demandé à l’Union Européenne l’extension de l’interdiction des néonicotinoïdes à l’ensemble du territoire européen.

. Le vote prochain d’un décret au Conseil d’Etat autorisant les Préfets à organiser la destruction des nids de frelon asiatique sur leur territoire.

. Un crédit de 10 millions d’euros pour le financement d’alternatives aux néonicotinoïdes.

. La possibilité de mise en place de ruchers Abeille, sentinelle de l’environnement® (programme national de l’UNAF), dans le cadre des conventions des Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte.

Pour Gilles Lanio, Président de l’UNAF : « La présence de la ministre de l’Environnement a été d’autant plus appréciée par les apiculteurs que jamais encore un ministre en fonction n’avait pris part à un congrès national des apiculteurs, soulignant ainsi l’absence totale de soutien et de représentation du ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll ».

Un salon d’exposants complet

Une centaine d’exposants représentant l’ensemble des partenaires de la filière apicole française (ruches, matériel de miellerie et de transhumance, conditionnement, négoce, cosmétique, conseil, laboratoires, développement…,) présents dès le jeudi, ont connu une très forte fréquentation. Les apiculteurs toujours curieux étaient nombreux pour les démonstrations, et les découvertes de matériels spécialisés innovants.

Un public attentif et curieux

Quelques 5000 à 6000 Clermontois sont venus nombreux aux manifestations festives et pédagogique proposées : conférences grand public, expositions, marché des miels et des produits de la ruche, marché des produits du terroir.

Les apiculteurs et l’UNAF restent mobilisés.

A l’issue de ce 21ème congrès, les revendications portées par l’UNAF sont plus que jamais d’actualité :

→ Une meilleure évaluation des produits phytosanitaires.

→ Des contrôles accrus des miels d’importation

→ Une évolution vers une agriculture plus respectueuse de l’abeille et de l’environnement.

→ Une interprofession en phase avec les aspirations de la filière apicole.

→ Des moyens de lutte efficace contre le frelon asiatique.